CHATWIN (B.)


CHATWIN (B.)
CHATWIN (B.)

Bruce CHATWIN 1940-1989

De sa vie Bruce Chatwin fit peut-être le meilleur de ses romans et de lui-même le plus captivant de ses personnages. Avant même sa mort précoce, il était devenu l’objet d’une légende. Ses errances à travers le monde, d’Afrique en Patagonie, d’Inde et d’Afghanistan en Australie, le tourment qui l’habitait et transparaissait dans ses yeux bleu clair, sa beauté, patricienne disait-on, sa vitalité et sa séduction – «il était impossible en sa compagnie de ne pas sentir que la vie s’accélérait», écrivait son ami, l’écrivain Colin Thubron –, tout cela, joint à une gloire littéraire rapide, enflamma l’imagination du public. On vit en lui le descendant de lord Byron, l’héritier d’une lignée de nobles aventuriers auxquels les frontières de leur pays parurent trop étroites.

Il avait une histoire familiale romanesque, une ascendance de «vagabonds fous d’horizon qui avaient éparpillé leurs ossements dans tous les coins de la planète»: l’un était allé vivre en Patagonie, l’autre dans un camp de chercheurs d’or dans le Yucca, un troisième avait trouvé refuge dans un port d’Extrême-Orient; «oncle Walter, lui, était mort en chantant les sourates du glorieux Coran dans un hôpital du Caire réservé aux hommes saints ». Sa propre destinée sortait du commun, autant que celle des excentriques qu’il croisa de par le monde et prit pour personnages. Son père, officier de la Royal Navy, était toujours en mer. Né en 1940, dans l’Angleterre du temps de guerre, Bruce Chatwin n’eut pour maison, durant les cinq premières années de sa vie, qu’une valise noire dans laquelle il se réfugiait lorsque les bombes commençaient à tomber. Suivit une enfance itinérante en Grande-Bretagne (en particulier le pays de Galles où il se rendit en compagnie de son père et de son frère et qui servit de décor à son troisième roman, Les Jumeaux de Black Hill ). À dix-huit ans, il entra comme porteur chez Sotheby’s. Mais il ne tarda pas à quitter ce poste subalterne pour devenir expert et, bientôt, directeur du département des Impressionnistes. Son coup d’œil était sans défaut. «J’étais un de leurs poulains favoris. On me prédisait une brillante carrière pourvu que je joue le jeu.» Or, un matin, il se réveilla aveugle. Il ne devait recouvrer la vue que sur le chemin de l’aéroport, son ophtalmologiste lui ayant conseillé de laisser les tableaux pour de plus vastes horizons. Il était en route pour le Soudan. À vingt-quatre ans, lassé du «monde de l’art» et, plus généralement, de la vie en société, Bruce Chatwin allait avoir près de la mer Rouge la révélation de son destin de nomade et le pressentiment des théories qui devaient le justifier: l’homme était à l’origine une espèce migratrice. Abel, le vagabond, était dans le vrai; Caïn, qui fonda une ville, était un traître. La sédentarité s’accompagnait de tendances au carriérisme, à l’avidité. à l’obsession de la nouveauté. The Nomadic Alternative prit forme alors que Bruce Chatwin, après un séjour à l’université d’Édimbourg où il étudia l’archéologie, sillonnait le monde en compagnie de tribus nomades, un carnet de notes à la main.

En 1974, il quittait le poste qu’il occupait au Sunday Times depuis trois ans et, saisi à nouveau de «l’appel trouble du vagabond dans l’âme», il partait pour la Patagonie. Sa carrière d’écrivain commençait. Le livre qu’il publia peu après (En Patagonie , 1977) était moins un récit de voyage qu’une exploration rêveuse de la mémoire et de l’histoire. Né d’un rêve d’enfance, lié à la fascination d’un objet étrange venu du fond des âges – un morceau de peau couvert de poils roux qui avait appartenu, croyait-il, à un brontosaure –, le livre correspond à la recherche «maniaque» et à la mise au jour de ces objets, de ces individus ou de ces peuples que la vie et l’histoire délaissèrent, oublièrent: l’équivalent de ces fragments précieux, de ces choses brisées que les enfants thésaurisent et qui subsistent à travers les générations, de temps à autre exhumées. La Patagonie de Bruce Chatwin est une réserve d’excentriques, de révoltés et de déclassés, dont les histoires se succèdent, constituant ainsi une extraordinaire collection d’anecdotes.

C’est au reste comme une accumulation de récits brefs, mêlés de réminiscences, d’aphorismes et de réflexions philosophiques, que se présentent les quatre autres ouvrages qu’écrivit Bruce Chatwin: Le Vice-roi de Ouidah (1980), histoire d’un marchand d’esclaves à l’époque napoléonienne, récit hanté et cruel, proche du cauchemar, qui fut adapté pour le cinéma par Werner Herzog sous le titre Cobra Verde ; Les Jumeaux de Black Hill (1982), plus semblable à un roman traditionnel, Le Chant des pistes (1987), chronique nomade de l’Australie, son chef-d’œuvre, qui d’une méditation sur le désert se transforma en un questionnement sur l’insatisfaction humaine et la puissance du rêve (Songlines , titre anglais du livre, fait référence aux «itinéraires chantés», aux «pistes des rêves» le long desquelles les aborigènes, par le chant, firent venir le monde à l’existence). Utz , enfin, fut son dernier et très bref roman (1988), écrit alors qu’il était au seuil de la mort. Avec le personnage de ce vieil homme intellectuel et raffiné originaire de la Mitteleuropa, Bruce Chatwin livrait le principe directeur de son œuvre: Utz est un collectionneur obsessionnel de figurines en porcelaine de Chine; à la fin de sa vie, sa collection est devenue «le seul remède à la dépression». Utz qui, de façon inexplicable, détruit à la veille de sa mort cette collection unique au monde, n’exprime-t-il pas fidèlement la lassitude de Bruce Chatwin déclarant peu de temps avant de mourir: «Plus vous voyagez et plus vous faites collection “d’endroits”. Je n’en peux plus de cette collection.» Comme si cette tâche suggérée par un rêve d’enfance obstinément poursuivi n’avait, finalement, pas d’issue et son effort désespéré pour échapper à l’étreinte de «la mort anglaise» (comme l’écrivait Lawrence Durrell dans Les Carnets noirs) était voué à la répétition et au vide.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chatwin —   [ tʃætwɪn], Bruce, englischer Schriftsteller, * Sheffield 13. 5. 1940, ✝ Nizza 18. 1. 1989. In seinen Reisebüchern (»In Patagonia«, 1977, deutsch »In Patagonien«; »The songlines«, 1987, deutsch »Traumpfade«) mischen sich Bericht und Fiktion,… …   Universal-Lexikon

  • Chatwin — Personen namens Chatwin sind: Bruce Chatwin, (1940–1989), britischer Schriftsteller Justin Chatwin, (* 1982), kanadischer Schauspieler Margret Bezold Chatwin, deutsche Politologin und Schriftstellerin Diese Seite ist eine Begriffsk …   Deutsch Wikipedia

  • Chatwin — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Chatwin est un patronyme qui peut désigner : Justin Chatwin (1982 ), acteur canadien. Bruce Charles Chatwin (1940 1989), écrivain britannique, auteur …   Wikipédia en Français

  • Chatwin — This is a very ancient noble and honourable surname of Olde English pre 7th Century origins. It derives from the personal name Ceatta which may have translated as Cat plus ge meaning district or place and wind Ceatta s windy place. Whatever the… …   Surnames reference

  • Chatwin — /ˈtʃætwən/ (say chatwuhn) noun (Charles) Bruce, 1940–89, British travel writer and novelist; works include In Patagonia (1977) and The Songlines (1987) …   Australian English dictionary

  • Chatwin, Bruce — ▪ British author in full  Charles Bruce Chatwin  born May 13, 1940, Sheffield, Yorkshire, Eng. died Jan 18, 1989, Nice, France       British writer who won international acclaim for books based on his nomadic life.       In 1966 Chatwin abandoned …   Universalium

  • Bruce Chatwin — Infobox Writer name = Bruce Chatwin imagesize = 200px caption = Bruce Chatwin as he appears on the cover of Nicholas Shakespeare s 2001 biography, Bruce Chatwin: a biography . pseudonym = birthname = birthdate = birth date|1940|05|13 birthplace …   Wikipedia

  • Bruce Chatwin — Saltar a navegación, búsqueda Bruce Charles Chatwin (13 de mayo de 1940 18 de enero de 1989) fue un novelista y escritor de viajes inglés. Contenido 1 Educación 2 Arte y arqueología 3 …   Wikipedia Español

  • Bruce Chatwin — Charles Bruce Chatwin (* 13. Mai 1940 in Sheffield[1]; † 18. Januar 1989 in Nizza) war ein britischer Schriftsteller. Inhaltsverzeichnis 1 Leben und Werk 2 Rezeption und Wirkung …   Deutsch Wikipedia

  • J. A. Chatwin — (Julius Alfred Chatwin) FRIBA, RBS, FSAScot (24 April 1830 6 June 1907), was a designer of buildings and the most prolific architect involved with the building and modification of churches in Birmingham, England, building or altering almost all… …   Wikipedia